When I was 13 years old, I was very interested by animation movies in the point to manufacture a projector for punched paper tapes on which I drew.

here the continuation:

installation: light machines:

it is a question of projecting light movements, I begin the development of these machines on 2 principal directions:

- the machines which draw in a sand vat dropped on an overhead projector,

- the frames moving, the expansion of this phenomenon visible on the ground, which appears under the sheets of a tree stirred up by the wind under a vertical sun; In each machine there is a kind of random in action, and also in the combination of the machines between them, projections are done on the ground, the walls, on translucent screens which recut space, the screen is not a definite and closed rectangle, I hold with a floating format, in fact no format. This luminous matter space can also be used as place in concert, in partnership with musicians who work on  sound textures.



translucent zone

light machines installation

   

english

installation de machines à lumière

quelques explications:

Les machines à lumières ont été exposées à la Condition Publique début 2014 sur une surface de 1600m2.


Un reportage de Grand Lille TV:

Je m’intéresse au phénomène de la lumière, aux tâches de lumière qui apparaissent accidentellement dans les lieux publics et aussi en intérieur;  j’observe ces petits cinémas inattendus.


À l’atelier, je cherche à faire des images en partant de mouvements hasardeux, j’utilise des moteurs qui manipulent des objets translucides et une source de lumière, j’aime être surpris de l’image qui apparaît, de la complexité qui surgit.


Autour des machines, un dispositif de haut-parleurs diffusent plusieurs pièces enregistrées à partir de mes instruments.

On y retrouve à la fois la complexité des sons et le caractère de lenteur des espaces portuaires qui m'inspirent et que j'ai envie de transposer, avec pour méthode de construction la sensation directe et intuitive, proche du dessin.



Au Life à St Nazaire fin 2012, sur 2500m2.

Une première série de machines à lumières (les machines à sable) a été réalisée à partir de 1999 et montrée au Tent à Rotterdam, à la Cité des Sciences à Paris, au Limelight à Kortrijk en Belgique, à la galerie A Voir à La Madeleine, à la Biennale de Lyon en 2001.


Je commence mes recherches sur les objets translucides par une résidence à Rambouillet en 2006-2007; le résultat est une série de photographies (voir ci-dessous)

Puis une résidence en 2009 à la Maison Salvan à Labège conjointement à mon intégration au projet européen VIRAGE avec le GMEA d'Albi me permet de construire une série de 8 machines à lumières gérées par des micro-controleurs. Suit une phase de travail à l'Abbaye de Noirlac.

Suite à une une commande d'état du GMEA, j'enregistre quelques pièces en multi-microphonie qui seront diffusées dans l'installation sur des hauts parleurs plats construits par Dyptique audio, Gilles Douziech.


L'installation comprend actuellement une trentaine de machines et 12 hauts parleurs.


diffusion:

Tent, Rotterdam

Limelight, Kortrijk

Espace les Brasseurs, Liège

Atelier Culture La Piscine, Université, Dunkerque

Cité des Sciences, Paris

Biennale de Lyon 2001

Association A voir, La Madeleine

Maison Salvan, Labège

Ville de Rambouillet

festival Journées Electriques du GMEA, Albi

festival C'est Comme çà ! Château Thierry

Château de Candé, Monts

LIfe, Théâtre Athénor, St Nazaire

La Condition Publique, Roubaix

Galerie Ste Catherine, Rodez



Directement issues des manipulations avec les objets et avant de faire des machines,

je prends une série de photographies.

Co-production

GMEA, Centre National de Crétion Musicale d'Albi, 81

Ville de Rambouillet

Maison Salvan, Ville de Labège, 31, dans le cadre du projet Virage

Abbaye de Noirlac, Centre culturel de rencontre (18),

Bourse de crétion, DRAC Nord Pas de Calais.


Une interview

lors de la résidence à la Maison Salvan 2009

une série de photos d’Eric Sneed - Théâtre Athénor

St Nazaire

photographies