installation jardin composite

Je reviens à cette impression d'enfance:

j'attendai impatiemment que mes parents aillent se promener en voiture dans le port de Dunkerque, et que la voiture passe sur un certain pont, celui de l'éluse Trystram, un pont à bascule en acier qui provoquait une résonnance particulière dans la voiture, j'aurai aimé que ce son dure indéfiniment.

C'est ce souvenir qui me servira de point d'entrée dans la musique, et aller vers le son comme matière, comme assemblages, comme paysage.

Avec cette installation, je reviens sur le bonheur de ces sons continus, flous et denses, mystérieusement dramatiques.


Dans ce jardin composite, j'accumule différentes familles de mon travail:

machines sonores

machines à lumièes

dessins automatiques

poèmes

photos

objets trouvés

boites lumineuses


Et probablement d'autres choses, çà dépendra de la place.


Et je peux m'installer quelques heures par jour dans ce chantier, pour jouer.


une vidéo d'Alain Longuet

au vernissage de la première version de l'installation

au fil du temps

Sous le titre « jardin composite #01 » CCAM Musique Action 2014